Catégories
Récits de personnes adoptées témoignages

#28 Je ressens une pression, je ressens une charge mentale, un devoir d’accomplir des choses sans que l’on me demande mon avis.

J’ai été adoptée à 2 mois par un couple de Français. Depuis mon enfance, ils projettent sur moi des idées, des envies et des espoirs qui se sont avérés de plus en plus lourds à porter,  surtout à la fin de mon adolescence.

J’ai eu une éducation hétéronormée, que ce soit à l’école ou à la maison. A défaut de pouvoir m’identifier à des personnages bisexuels ou homosexuels dans les médias, j’ai compris seule mon attirance pour les hommes et les femmes aux alentours du collège. Quand j’ai fait mon coming out bisexuel à mes parents en 2015, pendant mes études supérieures, j’ai, malgré moi, créée une cassure entre nous.  Je souhaitais être sincère avec eux, être soutenue et leur partager ma vie personnelle mais je n’ai fait que les décevoir et leur faire honte. Je me rappelle encore de ces phrases « Si tu finis ta vie avec une femme, l’adoption sera ratée. » « Moi, je voulais que tu aies des enfants. » « Tu n’es ni hétéro ni lesbienne, c’est encore plus bizarre que tu ne saches pas sur quel pied danser. » En quoi, l’orientation sexuelle est un motif d’échec ? Un enfant adopté n’est pas une pâte à modeler que l’on façonne à son goût, il y a tant de paramètres que l’on ne peut pas prévoir. J’ai toujours été tiraillée entre la reconnaissance et l’envie d’être libre. Certes, je dois beaucoup mes parents, à ce qu’ils m’ont offert, mais je ne pensais pas avoir tant de cases à cocher. Il y a comme une attente de « retour sur investissement » qui me dérange. Et puis, ce n’est pas parce que je suis en couple avec une femme que je n’aurais pas d’enfant et ils sont le mieux placés pour le savoir en tant que parents adoptifs.

Je ressens une pression, je ressens une charge mentale, un devoir d’accomplir des choses sans que l’on me demande mon avis. Et si je ne voulais pas d’enfant ? Et si je voulais rester célibataire ? J’aimerais que les adoptés ne se sentent pas contraints par leurs idéaux qui ne correspondent pas au leurs. Une adoption réussie, c’est d’abord lorsque l’enfant s’épanouit seul dans la vie qu’il n’a pas choisi. 

Par La Parole Aux Adoptés

Espace pour les personnes adoptées, les personnes placées ou pupilles de l'état, orphelines. Ici, vous pouvez partager anonymement votre histoire, vos ressentis et pensées sur le fait être adoptée et votre adoption . Et cela sans crainte de jugement ou invalidation.