Catégories
témoignages

#22 – La peur a commencé à s’installer tout doucement sans que je m’en rende compte

Bonjour je m’appelle Angélica je suis d’origine chilienne adoptée par des parents français. J’ai aussi 2 frères plus âgés que moi adoptés au Chili aussi. J’ai vécu bébé avec mes frères et mes 2 parents mais je n’en ai aucun souvenir. Ce dont je me souviens surtout c’est de l’envie tenace de recevoir de l’amour et de la tendresse par milliers de la part de mes parents. A l’âge de 6 ans j’ai commencé le CP et je vivais avec ma mère je me sentais bien je pensais que la vie allait être simple, belle et pleine d’amour comme une enfant normal…Malheureusement ça ne fut pas le cas ! Quand l’apprentissage des cours à commencer, l’enfer à commencer en même temps ! J’avais du mal à suivre à l’école et ce pendant longtemps. J’avais du mal à intégrer certains cours aussi facile qu ils soient. Je me faisait des copines et des copains et ça me rendait heureuse. Quand je rentrais à la maison par contre ce n’était pas la même chanson. Ma mère pensait que je faisais exprès de ne pas vouloir apprendre alors j’étais puni autant de fois que c’était nécessaire.

C’était des punitions de plus en plus dur et la peur a commencé à s’installer tout doucement sans que je m’en rende compte. Je crois que ce qui me faisait le plus mal au début c’était le fait de ne pas comprendre pourquoi j’étais puni pour des choses que je n’arrivais pas à apprendre alors que je ne le faisais pas exprès au lieu de recevoir de l’amour parce que je me disais que je n’avais rien fait de mal. Et ce calvaire a recommencé tout les jours dès que je rentrais le soir après l’école. Les punitions c’était au début : soit je recopiais je ne sais combien de pages que j’arrivais pas à apprendre soit c’était des phrases à recopier comme « je serais plus gentille »…. Ensuite est venu les temps des mots blessants et des actes blessants. J’avais beau lui dire que je ne comprenait pas pourquoi je n’arrivais pas à apprendre certaines matières elle me disait toujours « tu n’a pas envie d’apprendre c’est tout ». Alors j’ai commencé à avoir peur d’elle dès la fois où elle m’a mis des claques et des fessées. J’ai donc commencé à mentir en disant que j’avais oublié des cahiers ou autres pour ne pas avoir à subir les maltraitances dû aux devoirs. Je pensais que comme ça elle arrêterait de me faire mal. Mais ça ne faisait rien, bien au contraire à force ça augmentait sa colère . Dorénavant j’avais le droit d’allez au coin jusqu’à ce que je sache par ❤️ mes leçons. Sauf que je n’y arrivais pas… Alors elle me rabaissait verbalement et me tirait les cheveux souvent jusqu’ à ce que ma tête soit en ébullition et me fasse des mal de crâne horrible me mettait des claques allez retour si il fallait,des coups de pieds au fesses car elle en avait marre! Je devais avoir 8 /9 ans à cette époque.

Et puis quelque chose c’est brisée à ce moment là. A chaque fois une fois que ce calvaire était fini je m’abandonnais dans les bras de morphée et pleurait toute les larmes de mon corps en pensant que je voulais mes vrais parents et que je voulais mourir.

Tout ça a duré énormément longtemps car des traumatismes ont surgi plus tard. Encore aujourd’hui j’ai le coeur brisé rien que de repensée à la petite fille que j’étais et qui a subi ça et à l’amour sûr que j’aurais dû avoir. Je vous accorde qu il n’y a pas eu que ça dans ma vie heureusement à coté de ça elle m’avait inscrite au sport ce qui m’a permise de souffler un peu par rapport à ça. Quand à mon père il n’était pas beaucoup présent puisque divorcé d’avec m’a mère à mes 7ans. Quand à mes frères, ils étaient déjà loin aussi à cette époque.

Malheureusement je n’ai le droit de le dire à personne d’en ma famille. Il n’y a que moi et ma mère qui le sachions ce qui c’est passé.Il y aurait tellement de chose à raconter sur mon histoire car l’enfance est importante pour la construction de l’avenir et c’est malheureusement ce qui a entraîner le reste dans mon adolescence.

En gros une enfance et une adolescence brisé.

Par La Parole Aux Adoptés

Espace pour les personnes adoptées, les personnes placées ou pupilles de l'état, orphelines. Ici, vous pouvez partager anonymement votre histoire, vos ressentis et pensées sur le fait être adoptée et votre adoption . Et cela sans crainte de jugement ou invalidation.